Programme de l’atelier

 

Régulièrement des week-ends et des soirées se déroulent à l’atelier d’art-thérapie. Si un projet est agendé, vous trouverez les dates sur la première page du site. Les thèmes proposés peuvent aussi être orgnisés sur demande pour un groupe constitué ( équipe de travail, étudiants en art-thérapie…).

 

Ou alors vous pouvez tout simplement m’informer de votre intérêt pour un thème. Je vous recontacterai le momnet venu.

 

Totem et masques

 

 

« Le mot « totem » provient de la langue ojibwa, une des langues algonquines de l'Amérique du Nord, où il précise une relation de parenté entre germains et désigne, plus généralement, le clan ou groupe exogame » Encyclopédie Universalis.

Le totem fait référence aux dimensions verticale et horizontale de l’individu. La dimension horizontale marque le lien entre une personne et les membres de son clan qui lui sont apparentés. Le totem fait aussi référence à une dimension verticale, transcendantale, par le lien entre l’individu et la lignée, l’histoire dont il est issu.

 

Depuis le paléolithique, nous avons des représentations de chasseurs et/ou danseurs portant un masque. Si aujourd’hui le masque est trop souvent sorti des espaces « sacrés » qui lui confèrent son sens, il peut nous aider à visiter notre propre espace « sacré ».  Le masque se situe entre devant et derrière, dedans et dehors, entre deux réalités qu’il délimite et sépare autant qu’il unit. Chaque masque cache et montre quelque chose tout à la fois. Les masques permettent à celui qui les fabrique et à celui qui les porte d’explorer ces espaces entre dedans et dehors, de porter un regard vers l’intérieur ou vers l’extérieur.

 

De manière plus large :

- le totem donne à voir ce qui constitue la personne: il est construit de différentes parties, empilées, intriquées parfois intimes, secrètes, discrètes ou plus voyantes, éclatantes ou colorées.

- le totem se donne à voir : dressé entre terre et ciel, exposé, il reçoit les regards, marque la présence, l’identité et l’existence au sein du groupe, de la communauté ou de la famille.

Pendant ce travail sur totem et masques, il s’agit de créer ses propres masques comme autant de couches et d’enveloppes autour du soi, pour traverser son personna-ge  vers son espace « sacré » personnel. Ces masques seront mis en lien avec la construction du totem dans cette dimension inter-individuelle, sociale, de la relation aux autres.

 

Pour les participants, c’est l’occasion de se situer dans l’ici et maintenant, au carrefour de ces dimensions, portés par la force symbolique qu’offre la fréquentation des masques et des totems.

 

 
  Conte moi !  

Enfants de 7 à 12 ans.

 

Pour chaque enfant, une rencontre individuelle avec les parents est prévue avant et après les 8 séances en groupe.

 

Un atelier d’art-thérapie sur le thème du conte pour :

- Offrir un lieu et un temps de création dans le monde des contes : chaque enfant peut créer son propre conte.

- Permettre la mise en mots de soucis, de préoccupations et de questions.

- Offrir un temps de création libre dans un groupe sécurisant bienveillant.

- Donner aux parents et aux enfants un lieu de parole médiatisée.

 

 

 

     

C’est lourd au travail

 

 

... de la peine à se rendre au travail.

... toujours au travail... après le travail.

... milieu professionnel instable.

... relations de travail difficiles.

... risques liés au travail.

 

Les professions de la santé, du social ou de l’enseignement mettent la relation à l’autre au centre de l’activité professionnelle. Ce sont autant de professions qui ne peuvent faire l’économie de l’engagement entier de la personne dans l’activité professionnelle. Le sur-investissement, le manque de distance, la fatigue guettent parfois et risquent d’avoir des conséquences sur la relation aux collègues, le travail lui-même ou sur la santé du travailleur.

 

La journée s’articule autour de la question suivante:

 

Comment se gèrent les attentes du milieu professionnel et les besoins personnels de chacun ?

 

Chaque participant dispose de temps pour:

·           déposer ce qui est vécu

·           repérer les enjeux

·           tenter de prendre du recul

·           envisager le plus sereinement possible le temps consacré au travail.